Récupération du biogaz

Dans les CET (Centres d’Enfouissement Technique), le biogaz issu de la fraction biodégradable des déchets ensevelis doit être pompé via un réseau de dégazage implanté dans la masse des déchets.

Ce pompage nécessite :

  • l’installation de dispositifs de collecte des condensats ;
  • un contrôle précis de différents paramètres (pression, dépression, vide d’air, …) ;
  • l’analyse de la teneur en CH4 (méthane) du gaz pompé.

Suivant l’utilisation qui sera faite du biogaz (incinération ou valorisation), le débit de pompage peut être régulé pour fournir un gaz dont la teneur est adaptée à l’application.

Incinération

Après récupération, le biogaz peut être éliminé par incinération dans une torchère. Le choix de celle-ci se fait sur base des normes applicables pour les gaz brûlés. La température de la flamme, le temps de séjour et les systèmes de mesures et de régulation sont aussi adaptés à ces normes.

Cogénération

Le biogaz peut être utilisé dans des installations de valorisation énergétique. Il s’agit de moteurs ou de turbines à gaz qui, couplés à un alternateur, produiront de l’électricité et/ou de la chaleur.

La chaleur, générée par le refroidissement des équipements, peut être utilisée dans un processus industriel ou pour le chauffage de bâtiments, de serres, de piscines, ... L’installation de systèmes de cogénération permet de répondre aux besoins en énergies électrique et thermique, soit pour une consommation propre, soit pour être réinjecté dans le circuit de distribution d’énergie.

Biométhanisation

La biométhanisation consiste à traiter de la biomasse dans un réacteur anaérobie (digesteur) pour produire du biogaz qui pourra ensuite être injecté dans un système de cogénération, dans le réseau de distribution, voire même être utilisé comme carburant.