Biodisques

Le principe de ce procédé est la fixation de la bio-masse sur des supports (disques, rouleaux, éléments trapézoïdaux) en matière synthétique (polystyrène, PVC, etc.) présentant une surface d’échange maximale.

Ces supports biologiques sont montés sur un axe horizontal et sont partiellement immergés dans l’eau usée.

L’axe est mis en rotation et les bactéries composant la biomasse passent successivement d’une phase de nutrition à une phase d’aération.

La biomasse en excès se détache du support et est entraînée par le flux des eaux usées.

La séparation de ces éléments se réalise dans un clarificateur (ou décanteur) où la biomasse, de densité supérieure à celle de l’eau, va se déposer dans le
fond de l’ouvrage.

Ce procédé convient particulièrement dans des configurations où la variation de charge est importante car la biomasse fixée permet une réactivation plus rapide de la biologie que dans une boue activée classique. Il est, de plus, économe au niveau énergétique.

Ce procédé est particulièrement bien adapté aux stations d’épuration de petite taille où un traitement poussé de l’azote n’est pas requis.